Nos produits

Conseils et précautions lors de l’utilisation des huiles essentielles.

Pour profiter pleinement de tous les bienfaits des huiles essentielles sans en avoir les inconvénients, il est très utile de préciser les quelques conseils et précautions qui régissent leur utilisation adéquate.
 

  1. Se laver les mains après chaque massage ou contact avec la synergie tout simplement parce que la fragrance (odeur) vous accompagnerait longtemps, mais surtout parce que, si vous vous frottiez les yeux avec la main, vous provoqueriez une irritation locale de l’oeil, pas bien méchante mais dérangeante.
     
  2. En cas de projection accidentelle d’huile essentielle dans l’oeil, il faut impérativement rincer l’oeil sous l’eau fraîche du robinet pendant 2 minutes puis placer une compresse imprégnée d’une huile végétale (olive, noisette, noyau d’abricot… ) pendant une dizaine de minutes. En cas de contact accidentel avec des muqueuses sensibles (organes génitaux, conduit auditif, nez), il convient d’agir de la même manière: rincer à l’eau puis appliquer une compresse imprégnée d’huile végétale.
     
  3. Respecter le nombre de gouttes recommandé, la fréquence d’application ou de prise, ainsi que la durée d’utilisation. Le traitement est efficace à ces doses et les augmenter n’apporterait rien de plus, si ce n’est le risque d’effets secondaires possible.
     
  4. Les patients allergiques et à la peau ultra-sensible réaliseront, préalablement à l’emploi de ces synergies, un test de tolérance en appliquant quelques gouttes dans le pli du coude. En cas d’intolérance, une réaction cutanée sera visible en une dizaine de minutes et le traitement ne peut donc pas convenir.
     
  5. En cas d’allergie, d’intolérance ou d’irritation cutanée, appliquer quelques gouttes d’huile végétale de souci (calendula) 3 à 4 fois par jour pendant 2 à 3 jours.
     
  6. En cas d’ingestion accidentelle d’un gros volume d’huile essentielle, téléphoner au centre antipoison de la région.

 

Tolérance et toxicité :

Même si le choix d’huiles essentielles et de leur emploi ne présente qu’un minimum de risque et d’effets secondaires, on ne peut pas pour autant affirmer que la tolérance sera de 100%. En cas de réaction suspecte, il convient d’interrompre l’application. Peut-être que votre peau est allergique à une molécule aromatique ou qu’elle est irritée par la causticité d’une huile essentielle ou, encore, que votre tube digestif (en cas d’ingestion) ne supporte pas l’une ou l’autre de ces quintessences végétales.

 

Effets :

Ecouter votre corps pour comprendre la maladie est un devoir. Ecouter votre corps suite à quelque traitement que ce soit est aussi un devoir. L’aromathérapie scientifique n’est pas la panacée et ne convient pas obligatoirement à tous. Ainsi, les résultats peuvent être optimaux ou décevants. Ce n’est pas tant cette science qui doit être mise en doute en cas d’échec mais certainement la bonne compréhension de la maladie pour le meilleur des choix d’huiles essentielles.

 

Grossesse :

Utiliser les huiles essentielles chez la femme enceinte ou allaitante ainsi que chez l’enfant en bas âge est tout à fait envisageable MAIS nécessite des précautions particulières. L’avis autorisé du thérapeute est incontournable.

 

Conservation : 

Lorsque les archéologues découvrent les tombes des Pharaons égyptiens, et autres dignitaires, ils n’ont aucun problème pour identifier ce qui était contenu dans les petits vases en albâtre, en les portant sous les narines pour capter l’odeur intacte... et vieille de 3.000 ans.

 


Les informations présentées sur ce site ne peuvent en aucun cas remplacer un acte médical indispensable pour l’établissement d’un diagnostic crédible. Pour tout usage des huiles essentielles dans un but thérapeutique, consultez un médecin. Les auteurs se dégagent de toute responsabilité quant à l’éventuel mauvais emploi des informations présentées.