Informations complémentaires

Découvrir l'aromathérapie

Découvrir l'aromathérapie

Découvrir l’aromathérapie, médecine naturelle

 

L’aromathérapie scientifique médicale

 

L’aromathérapie scientifique médicale, c’est l’utilisation d’huiles essentielles chémotypées (càd de composition biochimique bien connue) par voie cutanée, orale, vaginale, rectale, nasale, auriculaire et olfactive afin d’assurer un complément de soin ou un soin préventif ou curatif d’un large panel d’affections chez l’homme, l’animal et la plante, tant au niveau de la destruction des foyers infectieux pathogènes que de la gestion des troubles symptomatiques, organiques ou fonctionnels de ladite affection.


Les médications traditionnelles et l’utilisation des plantes en médecine empirique ont souvent été à l’origine de recherches scientifiques de haut niveau. Dans la plupart des cas, ces recherches aboutissent à la découverte de substances originales présentant un intérêt thérapeutique considé­rable. La pharmacie industrielle jouit largement de ces molécules isolées, purifiées puis utilisées par la médecine conventionnelle; mais les plantes (source de ces molécules) étaient déjà et sont encore utilisées avec succès en aromathérapie sous diverses formes. Les plantes aromatiques soignent ou contribuent à guérir, parfois très rapidement, non seulement la fatigue, l’insomnie, les maux de tête, la grippe, la toux, les rhumatismes, les refroidissements, mais aussi de très nombreuses maladies.

 

La médecine, la pharmacie et la botanique est une union que personne ne peut contester. L’aromathérapie se situe à la croisée de ces chemins.

 

De nos jours, le mariage entre la chimie, la biochimie, la biologie, la médecine, la pharmacie et la botanique est une union que personne ne peut contester. L’aromathérapie se situe à la croisée de ces chemins. Les plantes identifiées et classifiées par les botanistes sont devenues la matière première de prédilection pour de nouvelles prospections pharmaceutiques. Mais les rendements faibles ou laborieux de certaines molécules biologiquement actives ont ouvert, devant les chimistes, des vertus de synthèse approvisionner la production. Le biologiste et le biochimiste étudient la toxicité, le mode d’action et le devenir des principes actifs des plantes.

 

L’aromathérapie a plus de 40 000 ans !

 

Ces molécules, de grand intérêt pour la médecine, n’auraient jamais pu être découvertes sans la médecine traditionnelle et l’ethnopharmacologie. Des traditions orales ancestrales enrichies par des connaissances de terrain et du vécu thérapeutique des végétaux restent un savoir à sauver pour le bien de la santé humaine et animale.

 

L’aromathérapie fait partie de ce patrimoine végétal qu’il faut préserver et protéger.

 

La phytothérapie reste la médecine la plus employée de par le monde. Nous savons depuis toujours que certaines plantes possèdent des activités antiseptiques, bactéricides, antifongiques, antivirales, antimitotiques, hormonales, antirhumatismales, circulatoires, antidiabétiques, immuno­stimulantes, hyper ou hypotensives, tonifiantes, antispasmodiques, stomachiques ou hépatiques. Toutes les civilisations antiques ont développé à côté de l’agriculture, la médecine par les plantes et la plupart des grands médecins du passé ont été des phytothérapeutes.

 

L’aromathérapie a une place de choix dans la lutte contre les infections.

 

Les huiles essentielles chémotypées (H.E.C.T.) ont un très large spectre d’action sur diverses pathologies. Personne ne peut nier actuellement l’efficacité anti-infectieuse des huiles essentielles. Les problèmes de l’abus des antibiotiques présentent l’usage des huiles essentielles comme l’unique alternative de substitution dans la plupart des cas d’infection. Les huiles essentielles, avec leur composition, leur nature et avec une posologie dosée et étudiée cliniquement, n’induisent ni résistance des germes, ni atteinte du système immunitaire, ni sélectivité des flores saprophytes et pathogènes.

Les huiles essentielles H.E.C.T. de plantes aromatiques sont des produits à très forte concentration en principes actifs bien diversifiés; elles n’ont pas tout à fait les mêmes indications que les plantes entières dont elles sont issues. Elles doivent être appliquées avec précaution, sans jamais dépasser la dose prescrite. Une huile essentielle H.E.C.T. contient, en moyenne, 75 molécules actives différentes, tandis que dans le médicament de synthèse on ne peut évaluer les interactions que de trois molécules au mieux. On parle de l’action globale d’une huile essentielle H.E.C.T. sur l’ensemble du corps et de sa physiologie. L’aromathérapie est donc holistique mais efficace.

Le temps est venu de prendre conscience que la médecine allopathique n’est plus seule à pouvoir garantir une bonne santé. L’aromathérapie peut être à la base du renouveau médical. Toute science, et surtout la médecine et la pharmacie, doit principalement nous éduquer à nous responsabiliser pour entretenir notre corps et le maintenir en bonne santé. L’individu peut et doit s’adapter à son environnement et choisir les moyens les plus adéquats pour le faire. Aucune médication n’est à l’abri des critiques et des interrogations y compris la médecine conventionnelle. Les médecines traditionnelles aux substances naturelles ont toujours montré à travers l’histoire leur efficacité. Jusqu’au dix-huitième siècle, l’homme a assidûment employé la phytothérapie pour se soigner lui-même ainsi que les animaux qui l’entourent. Si le dix-neuvième siècle a connu le développement de l’industrie pharmaceutique des plantes et la création des médicaments mono et bi-moléculaires, la fin du vingtième siècle est marquée par un retour considérable des médecines alternatives, en particulier de l’aromathérapie.

L’aromathérapie, multicentenaire, est aujourd’hui en train de gagner du terrain dans le monde médical, cosmétique, agro-alimentaire et vétérinaire. Des chercheurs scientifiques confirmés du monde entier sont déterminés à rendre le mérite à cette discipline en assurant de grands efforts dans divers domaines de recherches fondamentales et appliquées.

 

Renouveau de l’aromathérapie

 

La phyto-aromathérapie est la plus vieille thérapeutique du monde. Elle a toujours existé puisque les plantes n’ont jamais cessé d’être utilisées comme plantes condimentaires, médicinales et rituelles (thym, estragon, basilic, menthe).

 

Par opposition aux drogues obtenues par synthèse chimique ou par extraction des principes actifs, la phyto-aromathérapie est la médecine naturelle par excellence. La structure d’une huile essentielle est complexe et ne possède jamais une seule propriété thérapeutique mais bien plusieurs. Il existe dès lors, des possibilités de synergie et de potentialisation qui permettent une individualisation de la thérapeutique.

 

L’utilisation à bon escient des huiles essentielles (le terme “essence“ utilisé autrefois est aujourd’hui définitivement abandonné) peut faire merveille, et dans des cas où d’autres thérapeutiques ont échoué. A l’inverse, leur ingestion anarchique peut exposer à des incidents lourds de conséquences. Dans le doute, adressez-vous selon le cas à votre pharmacien, médecin ou aromatologue averti. Il saura vous conseiller utilement.